iMadrassa

Séquence 1 : informer d’un fait d’Histoire

Définition :

Un texte historique raconte un événement ayant marqué par son importance l’histoire d’un pays, d’une nation, d’une  région.

 

Dans un document historique les dates, les lieux, les faits et les noms propres fournissent des informations sûres, identifiables avec certitude. L’événement n’est pas inventé, il est réel.

 

On donne au lecteur des informations sur :

 

  • Le moment (quand ?)
  • Les lieux (où ?)
  • Les principaux acteurs (qui ?)
  • Les antécédents historiques (les événements, les faits)
  • Les témoignages de personnes qui ont vécu l’événement.

   

   Le texte historique est avant tout à visée informative, il développe des informations concernant le qui ?quoi ?où ?comment ?des événements.

 

 

Légende :

Qui ? (les acteurs/personnages)

Quoi ? (les faits /les événements)

Où ? (le lieu des faits)

Quand ? (le moment des faits)

Commentaires

 

{Le 4 octobre 1961, Maurice Papon, préfet de police, met en place, avec l’accord du gouvernement de De Gaulle, un couvre-feu concernant les ."FMA"(Français musulmans d’Algérie). Contre cette mesure, le FLN organise une grande manifestation non violente pour le 17 octobre à 20h30


      La manifestation est interdite par le gouvernement : 7000 policiers prennent position. Les manifestants sont environ 30 000 ; il y aura 11 730 arrestations. Selon la version officielle, il y eut 2 morts ce jour-là ; mais les chercheurs parlent d’au moins plusieurs dizaines de tués par la police française, voire quelques centaines.


Le 30 octobre 1961, à l’Assemblée nationale, Eugène Claudius-Petit, député centriste, dénonça violemment les responsabilités de la Préfecture de police :
       « Il faut appeler les choses par leur nom. Chaque gardien de la paix ne pouvait plus se déterminer, à cause de l’ordre reçu et de la décision prise, autrement qu’en tenant compte de la couleur de la peau, de la qualité des vêtements ou du quartier habité. Heureux les Kabyles blonds qui ont pu échapper aux réseaux de la police ! Faudra-t-il donc voir prochainement, car c’est la pente fatale, la honte du croissant jaune après avoir connu celle de l’étoile jaune ?»


        Le 27 octobre 1961, Claude Bourdet avait interpellé Maurice Papon au conseil municipal de Paris sur l’exactitude des faits qui se lisaient dans la presse parisienne, à savoir le repêchage de 150 cadavres d’Algériens depuis le 17 octobre 1961 dans la Seine entre Paris et Rouen. Maurice Papon devait déclarer : « La police a fait ce qu’elle devait faire. (…) Nous avons gagné la bataille de Paris


   « Les deux rives de la Méditerranée »

La guerre d’Algérie
Août 2002

I Compréhension de l’écrit

 

  • Distinguer les éléments  de la situation de communication.
  • Identifier les informations contenues explicitement dans le texte.

 

Le 17 octobre 1961 à Paris

Parties du texte   Texte 

Paragraphes

 §

 

 

 

 

 

 

 

 

1

En Mars 1958, Maurice Papon prend ses fonctions de Préfet de police de ParisEntre août et octobre 1961, 11 policiers sont victimes d’attentats de la part du FLN à Paris et en région parisienne. Le 5 octobre 1961, le préfet de police de Paris décide de limiter la circulation des musulmans entre 21h30 et 5h30 dans les rues de la capitale et des départements limitrophes. Il met en garde les musulmans français contre d’éventuels regroupements.

 

En réaction à cette décision, les dirigeants du FLN adoptent cinq jours plus tard l’idée de manifestations à Paris. Communiquée le 16 octobre aux chefs de cellule concernés, la consigne est transmise le même jour aux français musulmans de la région parisienne : converger, à partir des Grands boulevards, vers la place de l’Opéra, manifester de manière pacifique. C’est la première fois qu’on va assister à une véritable manifestation d’Algériens dans la capitale (les autres ayant été organisées par des associations métropolitaines).

 

 

 

§1

 

 

 

 

 

 

 

§2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

Le lendemain à midi,desmanifestants qui se sont trompés d’heure sont appréhendés  par la police, qui découvre ainsi le projet. Suite à cela, des ordres viennent e la Préfecture de police aux principaux commissariats, demandant de quadriller les secteurs à risque. A 20h, la manifestation débute. 2 000 manifestants marchent pacifiquement sur le côté droit des grands boulevards, en tête, des jeunes femmes poussent des you-you. A leur arrivée à l’Opéra, un service d’ordre limité les attend ; le cortège reprend le chemin inverse, sans cris hostiles. Deux heures plus tard,un coup de feu claque, suivi par d’autres. Sept personnes tombent au milieu des manifestants, créant la panique. La soirée s’achève, 11 538 Algériens ont été interpellés en l’espace de quatre heures.

 

Les 18 et 19 octobre, d’autres tentatives de manifestants sont réprimées, les policiers et les CRS (Compagnies Républicaines de Sécurité)tirent, des hommes tombent. Entre le 17 et le 19 octobre, 14 094 personnes sont internées dont la majorité est  d’origine algérienne.

 

Le bilan de ces manifestations : 12 000 à 15 000 arrestations, dont 3000 maintenus, 15 000 refoulés dans leur douar d’origine, 300 à 400 morts par balle, par noyade dans la Seine, 2400 blessés et 400 disparus.

 

 

 

 

 

 

§3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

§4

 

 

 

 

 

§5

D’ après Archives.mrap.fr

La situation d’énonciation

Qui?

A qui? De quoi? Quand? Où ? Dans quel but ?
Journaliste/ Historiens. Lecteurs La manifestation du 17 octobre 1961

Les 17-18-19 octobre 1961

Paris Informer d’un fait d’histoire

 

Structure du texte

Parties du texte

Paragraphes

§

Informations données Moyens linguistiques utilisés avec illustrations du texte

L’origine des  manifestations

du 17 octobre 1961

1
  • Installation de Papon à la tête de la police de Paris.
  • Attentats revendiqués par le FLN contre les policiers français.
  • Mise en place d’un couvre-feu contre les musulmans français
  • Phrases déclaratives : Maurice Papon prend ses fonctions de préfet de police de Paris.
  • Présent historique ou de narration : prend, sont, décide, met, adoptent, va. 
  • Ordre chronologique à travers des indicateurs de temps : En mars 1958, entre août et octobre 1961, entre 21h30 et 5h30.
  • Absence de l’auteur : On pronom indéfini : on va assister à une véritable manifestation.
  • Les procédés explicatifs : la précision : (les autres ayant été organisées par des associations métropolitaines)
2
  • Organisation des manifestations par le FLN
Les 3 jours des manifestations et leurs conséquences 3
  • La journée du 17 octobre 1961. (de midi jusqu’à la fin de la soirée)
  • Indicateurs de temps : Le lendemain à midi, à 20h, deux heures plus tard, la soirée.
  • Phrase passive : 11538 Algériens ont été interpelés.
  • Illustration : les chiffres : 2000 manifestants, 11538 Algériens.
4
  • Les manifestations réprimées des 18 et 19 octobre
  • Indicateurs de temps : Les 18 et 19 octobre, entre le 17 et 19 octobre.
  • Procédé explicatif précision:(compagnies républicaines de sécurité)
5
  • Bilan des répressions à travers les chiffres.
  • Illustration et énumération: 

12 000 à 15 000 arrestations, dont 3000 maintenus, 15 000 refoulés dans leur douar d’origine, 300 à 400 morts par balle, par noyade dans la Seine, 2400 blessés et 400 disparus.

 

Texte

Les pays du Maghreb ont –ils participé  à la seconde guerre mondiale ?

 

Dès que la France se trouve envahie, vaincue par les Allemands, les nationalistes maghrébins mettent une sourdine à leurs revendications.

 

A partir de novembre 1942, des troupes américaines débarquent au Maroc et en Algérie. L’Afrique du Nord devient pour les pays alliés un important centre des opérations destinées à libérer l’Europe de l’emprise de l’Allemagne nazie. L’armée française, équipée par les Américains, se compose surtout de Maghrébins. En 1943, les Marocains engagés volontaires représentent l’équivalent de trois divisions. Entre 1943 et 1945, l’Algérie fournit 120 000 à 150 000  soldats. Certains noms des unités composant l’armée d’Afrique parlent d’eux-mêmes : la 2ème division d’infanterie marocaine, la 3ème division d’infanterie algérienne, la 4ème division marocaine de montagne, la 9ème division d’infanterie coloniale... Le groupe de commandos de tabors, ou bataillons marocains, fait également partie de cette armée d’Afrique.

 

Au cours de la campagne d’Italie, les Maghrébins se distinguent en mai 1944 dans la bataille du Monte Cassino. Ils participent ensuite à la libération de Rome, la capitale italienne. A partir du 15 août 1944, l’armée d’Afrique fait partie du débarquement allié en province. Devenue la 1ère armée française, elle avance alors victorieusement jusqu’au Rhin et au Danube.

            Daniel Sassier, Les pays du Maghreb. Ed. Nathan.

 

Complétez le tableau suivant à partir du texte donné.

Dates Evénements Lieux Personnages
       

 

Dates Evénements Lieux Personnages
  •  A partir de novembre 1942
  •  En 1943
  •  Entre 1943 et 1945
  •  Mai 1944
  •  A partir du 15 aout 1944
  • Débarquement
  • Engagement volontaires
  • Fournissement de soldats
  • Distinction dans la bataille
  • Participation de l’armée d’Afrique
  • Maroc et Algérie
  • Algérie
  • Monte Cassino
  • Province
  • Les troupes américaines.
  • Les Marocains
  • 120 000 à 150 000 soldats
  • Maghrébins.
  • Armée de l’Afrique
II Etude de la langue
1 Lexique
A Lexique thématique « Histoire »
  • Préciser les différents sens de « Histoire »
  • Distinguer les différents sens de « historique »

Le mot histoire peut avoir deux sens  qui sont :

Sens 1: L’histoire est la connaissance et le récit des événements du passé qui sont dignes de mémoire.

Sens 2: Une histoire est le récit d’événements réels ou imaginaires.

 

Cochez la bonne case dans le tableau donné selon le sens 1 ou 2 du mot histoire.

Phrases Sens 1 Sens 2
L’histoire jugera, dira si on a eu raison d’agir ainsi.    
Les psychologues recommandent la lecture d’histoires merveilleuses aux enfants.    
Ces lycéens lisent toutes les histoires (a) et ignorent l’histoire (b) de l’Algérie.    
Maupassant a écrit plusieurs histoires fantastiques.    
Le roman historique raconte des histoires (a) qui se situent dans l’histoire (b) vraie des hommes.    
Les manuels scolaires d’histoire se contentent de nommer et d’expliquer les événements.    
Les annales, les archives, les statistiques, les mémoires, les souvenirs constituent, les sources les documents de l’histoire.    
Phrases Sens 1 Sens 2
L’histoire jugera, dira si on a eu raison d’agir ainsi. +  
Les psychologues recommandent la lecture d’histoires merveilleuses aux enfants.   +
Ces lycéens lisent toutes les histoires (a) et ignorent l’histoire (b) de l’Algérie. (b) (a)
Maupassant a écrit plusieurs histoires fantastiques.   +
Le roman historique raconte des histoires (a) qui se situent dans l’histoire (b) vraie des hommes. (b) (a)
Les manuels scolaires d’histoire se contentent de nommer et d’expliquer les événements. +  
Les annales, les archives, les statistiques, les mémoires, les souvenirs constituent les sources, les documents de l’histoire. +  
B Les indicateurs de temps
  • Identifier les indicateurs temporels.
  • Distinguer l’indicateur de temps absolu et l’indicateur de temps relatif.

Dans le récit historique, on utilise les indications temporelles. Elles indiquent la date, le moment où a eu lieu le fait, la fréquence et  la durée du fait.

Pour répondre à la question « Quand », on utilise des adverbes et locutions adverbiales :

  • Pour présenter une période : au début du …  après la révolution de 1789…

Exemples :

Le Maroc fut marqué au début du XXème  siècle par le protectorat. 

 

En 149 av. J.-C., après plusieurs années de tension diplomatique, Rome reprend la guerre contre Carthage.

 

  • Pour désigner une date précise : le 8 mai 1945, 1 novembre 1954 …

 

Exemples :

Le 14 juin 1830, les troupes françaises débarquent près d'Alger en vue d'une petite expédition punitive destinée à restaurer le prestige du gouvernement.

 

La déclaration du 1er novembre 1954 est le premier appel adressé par le Front de libération nationale au peuple algérien, en liaison avec la journée d'action de la « Toussaint rouge », marquant le début de la guerre d'indépendance de l'Algérie.

 

  • Pour se repérer dans la succession des événements ( en référence à la situation d’énonciation).

 

Exemple :

Le lendemain à midi, des manifestants qui se sont trompés d’heure sont appréhendés par la police qui découvre ainsi le projet. Suite à cela, des ordres viennent de la Préfecture de police aux principaux commissariats, demandant de quadriller les secteurs à risque.

 

Remarque :

  • On utilise des indicateurs de temps absolu ou autonome, quand il s’agit d’une date fixe et précise.

 

Exemple :

 Le 05 juillet 1962, l’Algérie devient indépendante.

 

  • On utilise des indicateurs de temps relatifs pour situer un événement par rapport à un autre, qui se réfèrent à un moment repère dans le récit.

 

Exemple :

 Le lendemain à midi, des manifestants qui se sont trompés d’heure sont appréhendés par la police, qui découvre ainsi le projet. Suite à cela, des ordres viennent de la Préfecture de police aux principaux commissariats, demandant de quadriller les secteurs à risque.

(le lendemain à midi par rapport au 17 octobre 1961.)

 

Relevez les indicateurs temporels employés dans ce texte puis classez-les dans le tableau.

 

   « La révolution que nos pères ont faite il y a soixante ans a été grande par la guerre. La révolution que vous faites aujourd’hui doit être grande par la paix. La première a détruit, la seconde doit organiser. L’œuvre d’organisation est le complément nécessaire de l’œuvre de destruction. C’est là ce qui rattache intimement 1848 à1789. »

 Victor Hugo, Extrait d’un discours prononcé en 1848

Indicateurs relatifs Indicateurs absolus
   

 

Indicateurs relatifs Indicateurs absolus

Il y a soixante ans

Aujourd’hui

1789

1848

2 Syntaxe
  • Maitriser les temps du récit.
  • Identifier les marques d’objectivité
A Les temps du récit Historique
  • La majorité des récits sont écrits au passé : 
  • Le passé simple comme temps de base
  • L’imparfait, le plus- que- parfait et le passé composé comme temps associés.

 

  1. Le passé simple: sert à raconter des événements qui font avancer l’histoire. Il exprime des actions qui ont une durée limitée qu’il est possible de situer sur la ligne du temps. Il s’agit d’action de premier plan.
  2. L'imparfait: il signifie une action qui continue, non accomplie parce que non limitée dans le temps créant ainsi un fond sur lequel se déroule l’action principale. Il décrit une situation, des circonstances, des personnages. 

 

            Exemple:

          Le peuple manifestait quand la bombe explosa.

     manifestait : Action qui dure (arrière-plan).

     explosa: Action achevée (premier plan).

 

  • Le récit peut  être raconté au présent :

 c'est une manière d'actualiser les faits, de rendre le récit plus vivant, c'est  un présent de narration.                                      

 

Mettez les verbes donnés à l’infinitif  au passé simple. 

 

     La colonisation française (commencer) à l’époque de Charles X (1757- 1836). Devenu roi de France à la mort de Louis XVIII en 1824 , Charles X (développer) une politique autoritaire, cléricale et conservatrice, ce qui (ébranler) la stabilité de son règne. La conquête de l’Algérie (s’inscrire) dans une tentative de restaurer l’autorité royale remise en question dès 1827. Sous prétexte de se débarrasser des corsaires turcs dans la méditerranée, Charles X (préparer), à la mi-décembre de 1829, une expédition d’envergure afin de conquérir l’Algérie…

Jacques Leclerc www.axl.cefan.ulaval.ca/Afrique/Algérie

          La colonisation française commença à l’époque de Charles X (1757- 1836). Devenu roi de France à la mort de Louis XVIII en 1824, Charles X développa une politique autoritaire, cléricale et conservatrice, ce qui ébranla la stabilité de son règne. La conquête de l’Algérie s’inscrivit dans une tentative de restaurer l’autorité royale remise en question dès 1827. Sous prétexte de se débarrasser des corsaires turcs dans la méditerranée, Charles X prépara, à la mi-décembre de 1829, une expédition d’envergure afin de conquérir l’Algérie…

Jacques Leclerc www.axl.cefan.ulaval.ca/Afrique/Algérie

B Les marques d’objectivité

La subjectivité c’est ce qui relève du point de vue du sujet.

Un texte « se veut objectif » quand le locuteur essaie de s’effacer, ne prend pas parti et choisit certaines modalités (moyens linguistiques) comme : 

 

  • L’énoncé de faits réels et vérifiables.
  • L’utilisation d’un vocabulaire neutre c'est-à-dire absence de vocabulaire affectif (réaction émotionnelle) ou évaluatif (jugement de valeur).
  • L’emploi de pronoms personnels à la troisième personne, comme «il» ou «on». (sauf à l’intérieur des citations où ils ne sont pas obligatoires.)
  • L’absence d’interpellation du lecteur ou de l’interlocuteur par l’auteur du texte, donc absence du « vous » dans l’énoncé.
  • Utilisation de la phrase déclarative.
  • Utilisation de la tournure impersonnelle.

 

a La tournure impersonnelle

La tournure impersonnelle permet d’ignorer le thème (sujet) qui ne renvoie à rien et de focaliser sur le propos (c'est-à-dire ce qu’on dit sur le thème)

La phrase de forme impersonnelle contient un GNS toujours formé du pronom « il » 3ème personne du singulier et d’un GV constitué d’un verbe employé à la forme impersonnelle avec ou sans complément.

 

Exemples 

Phrase1 : Des témoignages sur  la guerre d’Algérie existent.

Phrase 2 : Il existe des témoignages sur la guerre d’Algérie.

 

L’information n’est plus donnée à propos « des témoignages », on affirme l’existence des témoignages. 

Phrases  Thème Propos

P1

Des témoignages

Existent

P2

Il = 0 (ne renvoie à  personne) Existe des témoignages sur la guerre d’Algérie

 

Remarque :

Le pronom « il » n’est pas un pronom de reprise puisqu’il ne peut être remplacé ni par « je , tu, nous »  ni par un substitut  (un nom).

Pour vérifier si le verbe est à la forme impersonnelle, on utilise un GNS (groupe nominal sujet) autre que « il ».

 

Exemple : Il est difficile de connaître le nombre exact de manifestants.

« Il » ne peut être remplacé ni par « Je » ni par un nom, donc c’est une forme impersonnelle.

 

Soulignez les verbes impersonnels dans les phrases suivantes.

  • Il arrive que des guerres éclatent pour des raisons futiles.
  • Il a défendu la cause algérienne jusqu’à sa mort.
  • Il est tombé au champ d’honneur.
  • Pendant la révolution, il y a eu beaucoup de martyrs.
  • Il me semble que l’histoire se répète à chaque fois.
  • Il convient de raconter l’histoire de notre passé aux générations à venir.
  • Il arrive que des guerres éclatent pour des raisons futiles.
  • Il a défendu la cause algérienne jusqu’à sa mort.
  • Il est tombé au champ d’honneur.
  • Pendant la révolution, il y a eu beaucoup de martyrs.
  • Il me semble que l’histoire se répète à chaque fois.
  • Il convient de raconter l’histoire de notre passé aux générations à venir.
b Le pronom indéfini « on »

Le pronom indéfini « on » est surtout employé dans le discours objectivé pour donner la priorité à l’information et marquer la neutralité de l’énonciateur.

 

Exemple : 

      On a retrouvé de vieux manuscrits sur l’occupation ottomane en Afrique.

 

Remplacez , dans les phrases ci-dessous, les sujets-agents par le pronom indéfini « on ».

  • De nos jours les spécialistes s’attachent à augmenter le temps de conservation d’organes prélevés sur les cadavres à la suite d’un accident. Ils cherchent à promouvoir le don d’organes afin de raccourcir l’attente des malades.
  • Parallèlement, les spécialistes continuent leurs recherches sur les phénomènes de rejet.
  • Des études prévoient qu’une bonne partie du Delta du Nil disparaîtra sous l’effet conjugué des inondations et de l’érosion.
  • De nos jours on s’attache à augmenter le temps de conservation d’organes prélevés sur les cadavres à la suite d’un accident. On cherche à promouvoir le don d’organes afin de raccourcir l’attente des malades.
  • Parallèlement, on continue les recherches sur les phénomènes de rejet.
  • On prévoit qu’une bonne partie du Delta du Nil disparaîtra sous l’effet conjugué des inondations et de l’érosion.
c La passivation

La forme passive est une transformation de la forme active. La phrase active et la phrase passive ont le même sens. À la voix active, le sujet fait l'action. Au contraire, à la voix passive, le sujet subit l’action.

 

Exemple :

Phrase active

La police appréhende des manifestants lors de la marche du 17 octobre à Paris. 

sujet actif + verbeCOD
Phrase passive

Des manifestants sont appréhendés par la police lors de la marche du 17 octobre à Paris.

sujet passif + être+ participe passé + par+ c. d’agent
 
Les transformations du temps
TEMPS VERBAL PHRASE ACTIVE PHRASE PASSIVE
Indicatif Présent Le peuple défend la Patrie La Patrie est défendue par le peuple.
Indicatif Imparfait Le peuple défendait la Patrie. La Patrie était défendue par le peuple.
Passé composé Le peuple a défendu la Patrie. La Patrie a été défendue par le peuple.
Passé simple Le peuple défendit la Patrie. La Patrie fut défendue par le peuple.
Passé proche   L’opinion internationale vient de condamner les bombardements de la population civile en Syrie. Les bombardements de la population civile en Syrie viennent d’être condamnés par l’opinion internationale. 
Futur simple Le peuple défendra la Patrie. La Patrie sera défendue par le peuple.
Futur proche  L’avocat va défendre l’accusé dont il a le dossier. L’accusé va être défendu par l’avocat qui a le dossier.
Conditionnel Présent Le peuple défendrait la Patrie. La Patrie serait défendue par le peuple.
Futur antérieur Le peuple aura défendu la Patrie. La Patrie aura été défendue par le peuple.
La voix passive, ayant comme auxiliaire le verbe ÊTRE, exige l'accord du PARTICIPE PASSÉ avec le SUJET, en genre et en nombre.

 

Phrases Forme active Forme passive
  • Le laser a bouleversé les techniques chirurgicales.
   
  • Le premier ministre recevra les délégués syndicaux la semaine prochaine.
   
  • Les événements  sont expliqués par un document historique.
   
  • En 1991, un événement historique est constitué par l’abolition de l’Apartheid en Afrique du sud.  
   
  • L’armée française a causé des séquelles inguérissables.
   
  • L’historique de l’affaire judiciaire en cours a été reconstitué par le journaliste.
   
  • On n’a pas achevé les programmes des classes de terminale.
   
  • L’idée fut contestée de manière absolue par les partisans de la paix.

 

 

 

  • Le peuple gardera ses blessures de guerre dans la mémoire.

 

 

  • Des documents authentiques étaient utilisés par l’historien pour expliquer, justifier ou confirmer ses propos.

 

 

  • L’historien relate les faits passés dans l’ordre chronologique.

 

 

  • Le pays aura été dirigé par une dizaine de partis, tous hors du commun.
   

 

Phrases Forme active Forme passive
  • Le laser a bouleversé les techniques chirurgicales.
X  
  • Le premier ministre recevra les délégués syndicaux la semaine prochaine.
X  
  • Les événements  sont expliqués par un document historique.
  X
  • En 1991, un événement historique est constitué par l’abolition de l’Apartheid en Afrique du sud.  
  X
  • L’armée française a causé des séquelles inguérissables.
X  
  • L’historique de l’affaire judiciaire en cours a été reconstitué par le journaliste.
  X
  • On n’a pas achevé les programmes des classes de terminale.
X  
  • L’idée fut contestée de manière absolue par les partisans de la paix.

 

 

X

  • Le peuple gardera ses blessures de guerre dans la mémoire.

X

 

  • Des documents authentiques étaient utilisés par l’historien pour expliquer, justifier ou confirmer ses propos.

 

X

  • L’historien relate les faits passés dans l’ordre chronologique.

X

 

  • Le pays aura été dirigé par une dizaine de partis, tous hors du commun.
  X
d La nominalisation

La nominalisation est définie comme la transformation d’une phrase verbale en un groupe nominal (ou un groupe prépositionnel).

Elle est particulièrement utile à l'écrit car elle permet de donner, en peu de temps, une grande  quantité d'informations. 

La nominalisation peut se faire à partir d'adjectifs ou de verbes en ajoutant soit un suffixe soit un préfixe.

L’Algérie adhère à l’Organisation de l’Unité Africaine depuis 1963.

L’adhésion de l’Algérie à l’Organisation de l’Unité Africaine depuis 1963.

La nominalisation est utilisée dans les titres car elle condense en quelques mots le thème principal.

 

  • Pour les verbes, les suffixes les plus employés sont :
Verbes   Age  Ment  Tion Ation Ure Sens du suffixe utilisé
Laver Lavage         

 

Action, résultat de l’action

Détourner  

Détournement

     
Détruire      Destruction    
Dériver       Dérivation  
Ouvrir         Ouverture

 

  • Pour les adjectifs, les suffixes les plus employés sont :  
Adjectifs Té/ Ité Eur Ise Ance / Ence Esse Sens du suffixe utilisé
Bon / Précaire Bonté / Précarité         Qualité
Pâle    Pâleur         Caractère 
Franc     Franchise      Qualité 
Abondant / Violent       Abondance / Violence   Action de 
Large          Largesse Caractère

 

Trouvez le nom correspondant aux verbes à l'aide des suffixes -age,-ssion,-tion ou -ment. 

Sauver :

Placer :    

Passer :    

Démolir :    

Permettre :     

Changer :     

Protéger :  

Jardiner :     

Louer :    

Disparaître : 

Sauver : sauvetage

Placer : placement.

Passer : passage.

Démolir : démolition.

Permettre : permission.

Changer : changement.

Protéger : protection.

Jardiner : jardinage.

Louer :  location.

Disparaître : disparition.

III Production écrite
1 Préparation à l’écrit

Retrouver l’ordre d’un texte en s’aidant  des indicateurs temporels.

Remettez le texte suivant dans l’ordre chronologique des événements.

  • En mars 1950, et à la suite de l’affaire dite du « complot », Didouche, après avoir échappé à la police française, qui déclencha une vague d’arrestations au sein de cette organisation, regagne la capitale avec un groupe de militants dont Larbi Ben M’Hidi (lui aussi contrôleur de l’O.S.)

 

  • Il a participé à la rédaction de la proclamation du 1er novembre 1954.

 

  • Il commence à militer très jeune au sein du parti populaire, en 1943, dès sa sortie de l’école.

 

  • A la fin de l’année 1952, le parti décide de l’envoyer avec d’autres militants en France. Il y assume les fonctions de responsable-adjoint de l’organisation. Il y accomplit un travail de clarification, d’orientation et d’organisation. A ce moment-là, les premiers symptômes de la crise du mouvement patriotique apparaissent et se développent.  Didouche se trouve dans l’obligation de retourner au pays ainsi que d’autres responsables.

 

  • Très actif, il devient vite un des contrôleurs principaux détachés dans le constantinois pour assumer une responsabilité de dirigeant régional.

 

  • A Alger, il est décidé la création du (C.R.U.A), fin 1953. Début 1954, Didouche Mourad est l’un de ceux qui préconisaient l’action armée à outrance jusqu’à l’indépendance totale du pays.

 

  • En 1948, il est détaché, comme beaucoup de militants du PPA, à l’organisation spéciale (O.S.) qui instruit et prépare ses membres à la lutte armée.

Il commence à militer très jeune au sein du parti populaire, en 1943, dès sa sortie de l’école. En 1948, il est détaché, comme beaucoup de militants du PPA, à l’organisation spéciale (O.S.) qui instruit et prépare ses membres à la lutte armée.

 

Très actif, il devient vite un des contrôleurs principaux détachés dans le constantinois pour assumer une responsabilité de dirigeant régional.

En mars 1950, et à la suite de l’affaire dite du « complot », Didouche, après avoir échappé à la police française, qui déclencha une vague d’arrestations au sein de cette organisation, regagne la capitale avec un groupe de militants dont Larbi Ben M’Hidi (lui aussi contrôleur de l’O.S.)

 

A la fin de l’année 1952, le parti décide de l’envoyer avec d’autres militants en France. Il y assume les fonctions de responsable-adjoint de l’organisation. Il y accomplit un travail de clarification, d’orientation et d’organisation. A ce moment-là, les premiers symptômes de la crise du mouvement patriotique apparaissent et se développent. Didouche se trouve dans l’obligation de retourner au pays ainsi que d’autres responsables.

 

A Alger, il est décidé la création du (C.R.U.A), fin 1953. Début 1954,Didouche Mourad est l’un de ceux qui préconisaient l’action armée à outrance jusqu’à l’indépendance totale du pays. Il a participé à la rédaction de la proclamation du 1er novembre 1954.

 

De l’ALN à l’ANP. Ministère de l’information et de la culture. Oct 1974.

2 Expression écrite

Rédiger un texte pour informer d’un fait d’histoire.

Sujet

L’Algérie a brillé ces dernières décennies dans les différentes compétitions sportives mondiales. Parmi elles, la coupe du monde de football. Vous êtes chargés de présenter un exposé sur  l’histoire de notre équipe nationale où vous parlerez de ses débuts jusqu’à nos jours.

 

Aidez- vous des éléments donnés dans la boîte à outils pour rédigez un texte expositif afin d’informer vos camarades de l’histoire de l’équipe nationale algérienne de football.

 

Analyse du sujet : 

 

L’Algérie a brillé ces dernières décennies dans les différentes compétitions sportives mondiales. Parmi elles, la coupe du monde de football. Vous êtes chargés de présenter un exposé sur  l’histoire de notre équipe nationale où vous parlerez de ses débuts jusqu’à nos jours.

 

Aidez- vous des éléments donnés dans la boîte à outils pour rédigez un texte expositif afin d’informer vos camarades de l’histoire de l’équipe nationale algérienne de football.

 

Thème: équipe nationale de football  algérienne – du début à nos jours.

Consigne : texte informatif (objectif) pour présenter (dates, lieux, faits, personnages). 

 

Boite à outils :

Dates  Lieux  Personnages  Evénements 

6 janvier 1963

Bulgarie    1ère participation à la coupe du monde

1990

    1er trophée à la coupe d’Afrique des nations
1982 Espagne    Victoire de l’équipe de Rabeh Madjer contre l’Allemagne par 2 buts à zéro. 

2010

Soudan

Entraineur Rabah Saadane

Le buteur Antar Yahia
Qualification à l’arracher à la coupe du monde d’Afrique du Sud face à l’Egypte
2014 Brésil

Entraineur Halilhozic

Allemagne
Retrouvaille entre les Allemands et les Algériens 32 ans après

 

Tenue des joueurs = vertes d’où le surnom de « El Khedra »

La mascotte de l’équipe nationale = le fennec 

Corrigé possible :

 

Les Fennecs

 

L’Algérie a brillé ces dernières décennies dans les différentes compétitions sportives mondiales. Parmi elles, la coupe du monde de football. En effet, l’équipe nationale a marqué l’histoire du football mondial avec ses participations historiques.

 

       Le 6 janvier 1963, au lendemain de l’indépendance, l’Algérie joue pour la première fois et bat la Bulgarie. Son premier trophée est remporté en 1990 en Coupe d’Afrique des Nations. Par la suite, elle s’est qualifiée à quatre reprises à la coupe du monde de football :

 

  • 1982 en Espagne où l’équipe de Rabah Madjer a battu les Allemands par 2 buts à zéro.
  • 1986 au Mexique où elle n’a pas franchi le premier tour.
  • 2010 en Afrique du Sud où on se souviendra surtout de la qualification de l’équipe de Saadane face à l’Egypte après le but d’Antar Yahia.
  • 2014 au Brésil, les hommes de Halilhozic retrouve l’Allemagne 32 ans après, mais cette fois-ci c’est l’Allemagne qui l’emporte.

 

      L'équipe d'Algérie évolue à ses débuts en maillot  et short blanc. Surnommée « El Khadra », ou « Les Verts », l'EN (l'équipe nationale) est également appelée les « Fennecs », en référence à l'animal emblématique de l'Algérie. 

 

La grille d’auto-évaluation

 

Indicateurs sur la maitrise des ressources

Indicateurs sur la mobilisation et l’intégration des ressources

Performances

+

-

Volume de la production

  • Dix à douze lignes

 

 

 

Pertinence

  • Référence situationnelle
  • Présence de passages informatifs
  • Adéquation des faits avec les dates.

 

 

Organisation

  • Donner un titre au texte.
  • Produire un énoncé historique.
  • Présenter l’événement historique en question : le lieu, les personnages impliqués dans cet événement.
  • Décrire dans un ordre chronologique les bouleversements  en précisant l’intérêt de chaque date, de chaque personnage présenté.
  • Utilisation des expressions appropriées à l’histoire.
  • Les informations sont organisées par date des faits.

 

 

Correction de la langue

  • Emploi des indicateurs de temps dans l’ordre chronologique.
  • Emploi des substituts lexicaux et grammaticaux.
  • Emploi de la passivation, du pronom on, et de la forme impersonnelle pour marquer mon objectivité.
  • Emploi de la majuscule pour les noms propres (pays, ville, personne)
  • Emploi d'une ponctuation adéquate.
  • Utiliser  le présent de narration.

 

 

  • إختبارات
  • 40
  • الأجوبة الصحيحة
  • False
  • الأجوبة الخاطئة
  • False
  • مجموع النقاط
  • False

المراتب الخمس الأولى في Quiz

  • chi raz
  • 220 نقطة
  • Boutaina Guenouni
  • 200 نقطة
  • Fouzi Bentayeb
  • 200 نقطة
  • Ahmed Tadj
  • 200 نقطة
  • وفاء صحراوي
  • 178 نقطة
  • Hanaa Boulandjas
  • 177 نقطة
  • Alice Chebbine
  • 177 نقطة
  • Mina Amina
  • 177 نقطة
  • Ahmed Boudinar
  • 177 نقطة
  • yousra kedjour
  • 177 نقطة